Zoom sur le théâtre et la poésie

Les Midis de la Poésie… ça continue, et ça s’anime !

Suite au succès des précédentes sorties, la bibliothèque vous propose deux nouvelles séances des Midis de la poésie et qui seront en plus chacune suivie d’un atelier exclusif (après une restauration légère au resto du Musée…) ! Durant celui-ci, guidés et accompagnés par Aliette Gitz, l’animatrice enthousiaste des Midis, nous deviendrons poètes le temps d’une après-midi (et plus si affinités…) ! Passez un bon coup de balai sur tous vos éventuels a priori : la poésie est juste à portée de votre main, et Aliette va vous le prouver. Pour assurer la cohérence et la continuité entre les deux ateliers, nous invitons vivement les intéressés à s’inscrire aux deux dates prévues. Attention, les places sont limitées : alors à bon entendeur…

Mardi 12 février : de 12 h à 15 h 30 – «  Le Saint-Amour belge ».

Mardi 26 mars : de 12 h 30 à 15 h 30 – Lecture-spectacle du « Discours de la servitude volontaire » d’Etienne de la Boétie.

Où ? Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, rue de la Régence 3 à 1000 Bruxelles. Prise en charge sur demande à la gare de Bruxelles-Central dans le hall des guichets (devant les guichets). Tarif adhérent par jour : 5 € (hors consommation), tarif plein : 10 € (hors consommation).

Inscriptions : 02/241 65 68

Des seules-en-scènes au Théâtre des Martyrs

Bien que les deux spectacles suivants ne soient pas audio décrits, la disposition scénique et le fait qu’il n’y ait qu’une comédienne nous permettent de vous les proposer. Laissez-vous emporter par la puissance des textes et de leur interprétation, saluée par la presse !

« Voyage au bout de la nuit » le dimanche 17 mars à 15 h.

Chapeau melon vissé sur la tête, costume trois pièces, cigarette roulée au coin des lèvres, la comédienne Hélène Firla fait surgir la voix de son personnage, le soldat Bardamu. Elle nous entraîne au cœur de la violence des tranchées. Le spectacle est extrait de la première partie du livre « Voyage au bout de la nuit » de Louis-Ferdinand Céline (disponible au format daisy dans nos rayons). Cet auteur est connu tant pour son talent incroyable d’écriture, que pour ses positions ambivalentes sur des sujets sensibles. En effet, il est considéré comme l’un des plus grands novateurs de la littérature française du XXème siècle, pour son travail très précis sur la langue. Mais il est également connu pour son antisémitisme et son comportement pro-nazi durant la Seconde Guerre Mondiale.  C’est donc un auteur qui, près de 60 ans après sa mort, crée encore la polémique dès qu’il est lu ou représenté sur scène. Mais au-delà de la polémique, son œuvre n’a pas fini de nous ébranler, comme vous le jugerez par vous-mêmes…

« Un grand amour » le jeudi 25 avril à 14 h.

Theresa Stangl était l’épouse de Franz Stangl. Elle raconte ses souvenirs, ses doutes depuis l’entrée de son mari au parti nazi quant à ses fonctions dans les camps d’extermination. Janine Godinas, magistrale, incarne ce personnage qui parfois savait, parfois ignorait, parfois se refusait à son mari mais qui, toujours, a poursuivi sa vie à ses côtés. L’actrice, vous la connaissez probablement puisqu’elle est l’une des plus grandes en Belgique ! Le metteur-en-scène, Jean-Claude Berruti, n’est pas en reste pour autant : il a monté des pièces de Brecht, Ionesco, Molière, Tchékhov… et a également dirigé deux des théâtres français les plus emblématiques : le Théâtre du Peuple de Bussang et La Comédie de Saint-Etienne. Il est aussi comédien et, français d’origine, travaille régulièrement pour nos théâtres belges. Bref, un duo de célébrités pour un spectacle puissant, poignant, de grande qualité artistique !

En lien avec ce spectacle, la biblio vous propose la lecture en daisy de « Franz Stangl et moi » de Dominique Sigaud, qui retrace l’histoire de ce commandant nazi.

Sources : www.theatre-martyrs.be